Fun facts

Coronavirus : 5 bonnes nouvelles pour la faune sauvage

 

 

Malgré une situation inédite et catastrophique, quelques bonnes nouvelles émergent tout de même pour notre planète à qui on laisse un peu de répit (baisse de la pollution, consommation plus locale, meilleure prise en compte de « l’autre »…). Parmi elles, certaines concernent directement les animaux. Voici quelques exemples.

  1. On laisse le pangolin tranquille

Cet animal, le plus braconné au monde, habituellement traqué en Asie pour sa chair (pour accompagner des plats gastronomiques) et ses écailles (en guise de remède et d’aphrodisiaque), serait responsable de l’introduction de la maladie à Wuhan. Dès 2017, les autorités chinoises ont pourtant interdit sa commercialisation. En vain. Le trafic s’est poursuivi. Selon l’ONG Traffic, 900 000 pangolins, en provenance d’Afrique, ont été vendus au marché noir en Asie du Sud-Est entre 2010 et 2019. L’animal figure depuis sur la liste rouge des espèces menacées, dressée par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Source : France 24

2. Les animaux sauvages protégés en Chine

Chauves-souris, serpents, civette et salamandres peuvent également souffler. Lundi 24 février, Pékin a décidé d’étendre l’interdiction de commercialiser à tous les animaux sauvages. Le comité permanent du parlement chinois a approuvé cette proposition visant à « abolir la mauvaise habitude de trop consommer des animaux sauvages et protéger efficacement la santé et la vie de la population », a rapporté la télévision d’État CCTV.

Hélas, la même interdiction avait déjà été prise lors de la crise du Sras (Syndrome respiratoire aigü sévère) en 2002-2003. Et rapidement, le faible des Chinois pour les animaux sauvage avait eu raison de l’interdiction. Mais le retour d’un nouveau virus pourrait cette fois faire évoluer les mentalités et les pratiques.

Source : France 24

3. Les baleines peuvent papoter plus tranquillement

Qui dit confinement dit baisse du trafic, et cela vaut aussi pour le trafic maritime (pour le transport de marchandises ou les croisières). Or ces mêmes bateaux émettent des sons de basse fréquence en cours de navigation, ce qui a tendance à perturber la communication des mammifères. Un océan plus calme, c’est donc la possibilité pour les animaux marins de communiquer plus, et de manière plus complexe.

Source : Courrier International

4. Les touristes à Venise sont des poissons

La chute de la fréquentation de la lagune a permis aux habitants de la ville de redécouvrir leur superbe ville, mais on a aussi remarqué le retour des poissons qui repeuplent les canaux dont l’eau est maintenant plus claire, et débarrassée de ses plastiques. De la même manière à Cagliari, en Sardaigne, où se situe le 3ème port d’Italie, on peut voir des dauphins nager le long des quais.

Source : Le Soir (Belgique)

5. Les animaux investissent les zones urbaines désertées

Vous avez dû voir passer plusieurs photos et vidéos montrant des animaux – plus ou moins sauvages – se promener tranquillement en ville : des crocodiles aux Etats-Unis, des kangourous en Australie, des manchots en Afrique du Sud, des canards et des sangliers en France, des moutons en Angleterre…

Je vous laisse vous régaler avec ces images surprenantes !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.