Prendre soin de nos bêtes

Incendies en Australie : une catastrophe pour la planète

 

 

2019, une année noire pour notre planète, avec la dévastation par les flammes de deux poumons verts : la forêt amazonienne l’été dernier et la forêt australienne ces derniers mois. De quoi dénoncer des pratiques totalement contraires à la protection de la nature : déforestation pour l’Amazonie, production de charbon pour l’Australie.

Un effondrement écologique

Ces deux catastrophes ont fortement déséquilibré nos écosystèmes : des millions d’hectares partis en fumée, des milliards d’animaux disparus, dont des espèces déjà menacées d’extinction. On pourrait avoir à faire face à un effondrement de notre écosystème.

On a beaucoup parlé des kangourous et des koalas qui ont été touchés par ces derniers incendies : symboles du pays, ils sont aussi particulièrement menacés par la perte de leur habitat unique. Mais on parle aussi de nombreuses pertes chez les reptiles, les oiseaux, les invertébrés, les insectes. Moins visibles, ces pertes ont un énorme impact sur l’équilibre de l’écosystème.

Face à cette catastrophe, la mobilisation

Cagnottes, appels aux dons, envoi de nourriture, création de pochons pour les kangourous… Aux quatre coins du monde la solidarité s’est organisée pour venir en aide à la population (des milliers de personnes ont dû être évacuées au cours de ces derniers mois).

Sur place, les secours ont été épaulés par des renforts venus des Etats-Unis et d’Europe pour tenter de venir à bout des flammes, et des animaux sont venus en aide aux autres animaux. Par exemple, des chiens renifleurs ont permis de retrouver des koalas blessés par les incendies.

Résultat de recherche d'images pour "chien renifleur australie""
Bear, un des chiens renifleurs au service des koalas blessés.

 

Et maintenant ?

En Australie, les incendies ont fait place aux inondations : les pluies torrentielles tant attendues sont une autre menace, car les sols asséchés par les flammes ne sont plus capables d’absorber toute cette eau, ce qui provoque de fortes érosions.

Comment vont pouvoir se régénérer toute cette flore et cette faune détruite ? Sur ces territoires dévastés, on parle de conséquences à long terme, très long terme, qui inquiète les scientifiques comme monsieur Thierry Hance, professeur à l’UCLouvain et chercheur à la Earth and Life Institute de l’UCLouvain :

Ce qui m’inquiète en dehors du bilan humain c’est le temps de régénération de cette forêt. On sait que c’est une forêt unique en Australie. Il s’agit en fait d’une forêt humide, le reste de l’Australie étant particulièrement sec et qui contient une faune tout à fait extraordinaire. Il faut compter sur un temps de régénération de la forêt de 200 à 250 ans pour retrouver une forêt dans l’état où elle l’était avant les incendies.

Et en prenant l’exemple de la forêt amazonienne :

On sait que pour des forêts tropicales comme la forêt amazonienne, les estimations vont jusqu’à 700 ans pour avoir une restauration des écosystèmes.

La forêt dans les zones intertropicales, qui ont un rôle primordial dans la captation du carbone et qui abritent pas moins de 75% de la biodiversité mondiale, ont tellement été réduites que cela risque de conduire à une accélération des phénomènes de changement climatique.

Plus que jamais, il est temps de changer nos habitudes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.