Améliorer leur quotidien, Prendre soin de nos bêtes

Prendre soin de son chien (2/5) – les soins vétérinaires

 

 

Le deuxième article de la série « Prendre soin de son chien » est disponible ci-dessous 🙂 

Votre chien est un nouveau membre de la famille et vous devrez lui prodiguer tous les soins nécessaires afin de nouer une relation de confiance et d’amour entre vous.
Le but de cette série d’articles est de faire prendre conscience de la responsabilité que la possession d’un animal de compagnie (et a fortiori d’un chien) implique. Avant de prendre une telle décision il est important de se renseigner sur la façon d’en prendre soin : vous devrez fournir à votre animal tout ce dont il a besoin, tant sur le plan physique qu’émotionnel. Cela passe par une nourriture saine, un abri et une maison sûre pour lui. Et cela signifie également que vous devrez vous assurer du bonheur de votre chien en prenant le temps de jouer avec lui, lui faire faire de l’exercice, et le stimuler intellectuellement.

Aujourd’hui nous nous intéressons à la santé de votre chien: quelles maladies peut-il contracter? Quels insectes et plantes sont dangereux pour lui? Comment anticiper les dangers et le protéger (et vous protéger également car certaines infections sont transmissible à l’homme)? J’ai tâché de vous en dire le plus possible en un seul article (désolée pour la longueur!) mais rien ne remplace une visite chez votre vétérinaire si vous avez la moindre inquiétude !

1. Le choix de votre vétérinaire

En parlant de vétérinaire, commencez par en choisir un sur lequel vous êtes sûr de pouvoir compter. Pour le savoir, regardez s’il répond à vos questions promptement et de façon experte, et voyez comment il interagit avec votre animal. Vous devrez emmener votre chien régulièrement chez le vétérinaire pour ses vaccins, ou lui faire un bilan de santé, donc si votre vétérinaire semble trop occupé ou qu’il ne vous convient pas, sentez-vous libre d’en rechercher un autre et d’en changer, même si vous en avez déjà consulté un. En parallèle, cherchez à l’avance un cabinet vétérinaire, qui soit ouvert 24/24h et les week ends. Cela vous fera gagner du temps en cas d’urgence.

Pensez également à pucer votre chien. La puce est minuscule et injectée sous la peau, entre les épaules de votre animal. Chaque puce possède un numéro unique qui est enregistré dans une base de données et rattaché à vos coordonnées. Si vous perdez votre chien ou qu’on vous l’a volé, la puce peut être un moyen de le retrouver.

2. La stérilisation

Un autre moyen de prendre soin de votre chien est aussi de le stériliser, car cela peut réduire le risque de problèmes de santé, comme les cancers mammaires chez les femelles et les maladies liées à la prostate chez le mâle. C’est une chose importante à faire également pour éviter les grossesses accidentelles et la surpopulation animale. Néanmoins, il faut savoir que les chiens stérilisés sont sujets à d’autres problèmes de santé, notamment certains cancers ou problèmes de thyroïde, ou encore problèmes cardiaques. Discutez-en avec votre vétérinaire.

3. Les maladies courantes et vaccins associés

Faites vacciner votre chien et n’oubliez pas les rappels tous ans ou tous les trois ans selon le calendrier de vaccination (votre vétérinaire envoie généralement un rappel, vaut mieux trop tôt que trop tard pour éviter de refaire tout le protocole). Votre vétérinaire vous indiquera quels vaccins sont indispensables en fonction de votre lieu d’habitation ou de vacances. Par exemple, si vous allez aux Etats-Unis, sachez que la plupart des Etats demandent à ce que votre chien soit vacciné contre la rage. Même si ce n’est pas une obligation légale, c’est une bonne chose de protéger votre animal (et vous aussi par la même occasion) contre cette maladie mortelle.

Les maladies les plus courantes et pour lesquelles un vaccin est recommandé sont :

  • La rage
  • Le CHPL (Carré – Hépathite – Parvovirose – Leptospirose)
  • La toux du chenil (ou Para Influenza)
  • La piroplasmose
  • La maladie de Lyme

Attention, certaines maladies sont transmissibles à l’homme (on les appelle les zoonoses) et peuvent être mortelles:

  • La rage
  • L’échinococcose alvéolaire (souvent chez les canidés sauvages)
  • Les teignes
  • La leishmaniose (transmise par une piqûre de moustique, le phlébotome)
  • La borréliose de Lyme
  • L’ehrlichiose canine
  • La dirofilariose (transmise par les selles)

4. Les parasites courants et les moyens de prévention

En complément des vaccins, utilisez régulièrement des traitements antiparasitaires préventifs. Il est important de traiter votre chien régulièrement avec des vermifuges contre les vers de type ascaris ou ténia. La fréquence de traitement dépend du mode de vie de votre animal : en effet, un chien d’intérieur aura logiquement moins de risque d’attraper des puces qu’un chien de chasse, donc un traitement deux à trois fois par an sera suffisant, contre une fréquence mensuelle pour un chien d’extérieur. Votre vétérinaire pourra aussi vous conseiller sur la meilleure fréquence à adopter pour le vermifuge.

D’autres risques existent, comme la dirofilariose (encore appelée « maladie des vers du cœur », maladie cardiaque transmise par un ver). Par ailleurs, utilisez également des traitements préventifs contre les puces et si vous vivez dans une zone où il y a des tiques, un produit pour vous en débarrasser pourra être nécessaire.

5. Autres dangers

Et comme nous sommes au printemps, je vous invite à être vigilants avec les chenilles processionnaires, urticantes, qui provoquent de graves lésions aux chiens en contact avec elles. Attention également aux plantes toxiques :

  • Les Liliacées
  • Le Laurier-rose
  • Le Gui
  • Le Dieffenbachia
  • Le Philodendron
  • Le Ficus
  • L’oreille d’éléphant
  • L’arbre de Jade

En cas de suspicion d’intoxication (diarrhées, vomissements…) contactez immédiatement votre vétérinaire ou le centre antipoison le plus proche.

6. Les assurances

Vous pouvez également penser à assurer votre chien, s’il est fréquemment confronté à des problèmes de santé (certaines races sont plus fragiles que d’autres) ou si avez des difficultés à couvrir les frais des traitements vétérinaires. En échange d’une cotisation mensuelle, la compagnie d’assurance prendra en charge la majorité des coûts (jusqu’à une certaine limite) en cas de maladie ou de blessure de votre animal. Comparez les polices d’assurance, les opérations et les montants qu’elles prennent en charge, qui peuvent varier fortement de l’une à l’autre, et ce en fonction d’un budget que vous vous fixerez en avance.

 

J’espère que cet article vous aidera à y voir un peu plus clair. Je ne suis pas rentrée dans le détail de chaque maladie mais si vous souhaitez plus d’informations voire un article consacré à un élément en particulier n’hésitez pas à m’en faire part 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.